A la une

Expertise

Météo France et l’INERIS : une coopération qui se renforce année après année

Contributeur

Portrait de Patrick Chassagneux - Meteo France

Patrick Chassagneux

Responsable Missions Institutionnelles à Météo France.

Lire la suite

Interview de Patrick Chassagneux, responsable Missions Institutionnelles à Météo France.

Quelles sont les raisons de la participation de Météo France à PRÉV’AIR ?

Il y en a au moins deux. La première est que la qualité de l’air est extrêmement liée à la météo. On ne peut prévoir correctement la qualité de l’air sans disposer de données météorologiques : direction et vitesse des vents, présence ou absence de pluie, etc. La deuxième raison est, à l’inverse, que la météo peut être elle-même fortement influencée par la pollution de l’air et plus particulièrement par ses processus chimiques et physiques ; déjà, la simple présence de gaz polluants et de particules dans l’air réduit le rayonnement solaire que nous recevons. L’une des principales missions de Météo France dans le consortium est donc de fournir les données et prévisions météorologiques nécessaires au bon fonctionnement des modèles utilisés par PREV’AIR

Météo France est à l’origine de MOCAGE, l’un des deux modèles utilisés dans PRÉV’AIR. Quelles en sont les principales caractéristiques ?

Les recherches de Météo France en matière de qualité de l’air ne datent pas d’hier puisque le CNRM (Centre National de Recherches Météorologiques) est à l’origine dès 1999 du modèle MOCAGE (Modèle de Chimie Atmosphérique à Grande Echelle), un modèle de chimie-transport tridimensionnel sur la basse et la haute atmosphère et qui couvre une large gamme d’objectifs scientifiques, depuis l’étude des interactions entre la chimie et le climat jusqu’à la modélisation de la chimie troposphérique à l’échelle régionale. La conjugaison du modèle MOCAGE et du modèle CHIMERE de l’INERIS, fortement complémentaires, permet en outre des inter-comparaisons utiles pour progresser. Notre coopération avec l’INERIS se renforce année après année avec des perspectives de prévisions tant au niveau global (à l’échelle des continents et du monde) que local autour des risques liés aux accidents chimiques de type Lubrizol.

Commentaires désactivés.